(39) Être traducteur
ou traductrice littéraire

"Traduire c'est de toute façon écrire sous contraintes. On est sous contraintes puisqu'on a un original qui est notre matériau et auquel on est lié par un contrat intime avec un texte. Il ne faut jamais dépasser la texture de l'original, comme le dit bien Antoine Berman. Et en même temps, dans ce champ, dans ce territoire assez balisé qui est le nôtre, il faut savoir laisser s'opérer un transfert, comme [celui] dont on parle au niveau psychanalytique."

Ces mots, extraits du dernier épisode du podcast, sont de Morgane Saysana.

Morgane est traductrice littéraire depuis 2006, essentiellement pour des maisons
d’édition de littérature et de sciences humaines. Elle traduit principalement de l’anglais vers le français et, plus occasionnellement, de l’allemand vers le français.

Pour Dlivrable, Morgane explique comment son amour pour la langue anglaise s'est développé, ce qu'est un traducteur littéraire, ce qui le différencie de l'interprète par exemple et ce qui change selon la nature des textes traduits.